Julie


Et si c'était possible de déjeuner dans un palace sans avoir à vendre un de ses reins ? C'est maintenant chose faite, avec les nombreuses formules "brunch" proposées dans les plus grands hôtels parisiens.
Aujourd'hui, j'ai voulu tester pour vous celle de l'Hôtel Prince de Galles.

"Et moi alors ?", vous entends-je murmurer. "J'ai faim aussi... Je peux venir ??"

Bon, bon d'accord, venez avec moi. Heureusement que j'ai réservé d'avance et qu'une table s'est libérée juste pour nous :).

Nous entrons dans le hall de l'Hôtel. Tout est magnifique et sonne comme un avant-goût de la salle dans laquelle nous allons déjeuner. Le lustre brille de tous feux et des décorations de Noël, disséminées dans la salle, sentent bon l'orange et le pin.


Nous nous dirigeons, un peu intimidés, vers la salle du brunch. Dans le vestibule, on nous débarrasse de nos lourds manteaux d'hiver, puis le maître d'hôtel vient nous désigner notre table. Nous sommes chanceux ! La vue sur le jardin des cygnes est magnifique.


Nous voilà installés ! Nous admirons quelques instants la magnifique salle lorsqu'un jeune serveur tout souriant vient nous accueillir. Il nous explique le principe du brunch : des buffets sont installés aux différents coins de la salle, il suffit de se servir à sa guise. Avec le menu "buffet à volonté", nous avons chacun droit à un demi-bouteille de vin. Vous choisissez du vin blanc, tandis que j'opte pour une bouteille d'eau plate classique. 

Nous nous levons finalement, encore un peu intimidés. Ce n'est qu'à ce moment-là que nous nous apercevons que toutes les tables sont prises : il y a donc un peu de monde, mais cela se remarque à peine car la salle est assez grande et que l'espace entre chaque table laisse suffisamment d'intimité à chacun.

Nous nous dirigeons vers le buffet des entrées. Nous sommes éblouis par le choix impressionnant qui s'étale devant nos yeux : des fruits de mer, des verrines multicolores, de la charcuterie, des petites brochettes, du bacon, des crudités, des petits sandwiches...
Je porte mon dévolu sur les brochettes ananas-saumon, tandis que vous choisissez une demie-douzaine d'huitres. Après avoir dégusté ces délicieux mets, nous ne pouvons nous empêcher de retourner au buffet pour tester les autres petits plats disposés si artistiquement et si attirants. Ne trouvez-vous pas qu'ils nous font de l'oeil depuis tout à l'heure ? ;)



Après avoir goûté à peu près toutes les entrées proposées (eh oui, nous sommes des gloutons !), nous nous dirigeons vers le buffet des plats chauds. Là, nous ne nous servons pas nous-mêmes, mais c'est un cuisinier "spécialiste du poisson et des viandes" qui nous conseille. Vous choisissez de l'agneau avec des haricots verts, tandis que j'opte pour un mélange de poissons (raie, turbo et coquilles saint jacques) avec des petites pommes de terre. Vous êtes ravis de votre choix : la viande est particulièrement tendre et les haricots sont très frais. Pour ma part, le poisson est lui aussi délicieux et les pommes de terre, cuites dans du beurre demi-seul, sont un régal. 

Le plat fini, nous nous reposons quelques instants de ce périple gustatif en examinant les tables voisines, ou plutôt leurs occupants. La majorité sont français, mais il y a quelques étrangers, des Anglais notamment. Ah tiens, une dame s'avance vers le buffet des entrées. 
"Elle ressemble à Arielle Dombasle avec 30 ans de plus".



Petit plaisantin ^^.
Ohlala, qu'est-ce-que ce couple a l'air guindé là ! Et ce monsieur là... j'aime bien sa moustache ! :)

Après ces petits commérages, nous nous dirigeons vers le buffet des desserts. Nous n'avons plus faim, mais tous ces petits gâteaux ont l'air si délicieux... Impossible d'échapper aux macarons : nous en prenons  un de chaque couleur. Nous les goûtons alors les uns après les autres pour noter le meilleur. Mais ils sont tous si bons, impossible de les départager... Le mille-feuille vous faisait aussi de l'oeil, mais vous avez résisté : le prendre n'aurait pas été raisonnable.

Nous terminons le repas par une tasse de thé bien chaude et discutons de tout et de rien. L'ambiance est paisible : les notes d'un piano se font entendre, lointaines.
Nous nous levons, ravis de ce repas. La prochaine fois, c'est sûr, on teste le buffet viennoiseries !


Hôtel Prince de Galles
33, avenue Georges V,
75008 Paris
1 Response

Enregistrer un commentaire

A la pêche aux idées farfelues... !