Julie
-
Il y a quelques jours, alors que je me rendais à la Défense pour faire deux trois achats, il m'est arrivé une chose digne de "la vie secrète des jeunes" de Riad Sattouf. Tout commence par une scène banale : j'étais sur l'escalator montant au centre commercial et j'écrivais un sms. Un gars s'est alors approché de moi, me collant sur ma gauche. Il n'était pas seul : un petit groupe à la mine patibulaire le suivait. Il s'arrête, me regarde d'un air hargneux. Je sens son hostilité, mais garde la tête baissée afin de feindre l'indifférence.
Il me lance alors : "Oh... Tu as vieux motorola ! Un motorola tout pourri ! Un téléphone qui sent la merde !"
Ces quelques phrases étaient un tour de chauffe, lui permettant de prendre de l'assurance. Je le sens plus sûr de lui, prêt à déployer une rage non maîtrisée.
"Ton portable... oui, il pue la merde, IL PUE LA MERDE !!! Comme toi, tu pues la merde !! Ahah, oui, tu pues la merde !"
Je sens sa colère, son air hargneux. Comme un chien prêt à mordre. Ses potes le regardent avec un sourire reptilien.
"Tu n'as pas honte ?? Tu pues la merde !! Va te suicider, VA TE PENDRE !!"
"Non mais, ça suffit, oui !", je lui lance, perdant mon sang-froid.
Je le sens un peu déstabilisé. Il a besoin d'un court instant pour reprendre ses esprits, puis, ne trouvant rien d'autre à dire, il se raccroche à ses anciennes paroles : "Ouais, tu pues la merde, ton portable pue la merde... ahaha !!"
Nous arrivons à la fin des escalators. Je l'ignore, lui et son groupe, et me dirige vers les boutiques qui m'intéressent. Heureusement, aucun d'eux ne me suit.

Suite à cette petite anecdote malheureusement assez courante de nos jours, une question m'est venue à l'esprit : que serait capable un jeune homme de ce genre dans un régime totalitaire, alors qu'il s'adonne déjà à une telle violence gratuite ?
Cette question peut paraître un peu étrange, mais elle m'a pas mal fait réfléchir depuis quelques jours. 
Qu'en pensez-vous ?